Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/05/2007

Retour à Belfast - 2

(...) Deuxième épisode de mes "Chroniques belfastoises" qui font suite à mon ouvrage "Un été à Belfast". La soirée du 23 novembre 2006 commence à peine. Je n'aurais jamais cru qu'il puisse faire si noir à quatre heures de l'après-midi, mais il est vrai que l'Irlande du Nord est nettement plus proche du cercle polaire que la Belgique.

Plus le bus remonte vers le centre, plus se font visibles les signes de l’appartenance communautaire du quartier : Républicain a n’en pas douter. Des fresques commémorent le 25e anniversaire de la grève de la faim menée jusqu’à la mort par des militants de l’IRA. Le vent a assez de force pour soulever quelques drapeaux irlandais gorgées d’eau. Un drapeau noir frappé du chiffre 25 souligne également le funèbre anniversaire. Un embouteillage me permet de les étudier à travers les vitres constellées de gouttes de pluie. Au loin, les lumières de la ville brillent de plus en plus sous de noirs nuages. Le bus avance du mieux qu’il peut compte tenu de l’heure : seize heures et quart ! J’espère être à l’heure pour mon rendez-vous avec mon vieil ami Chris O’Halloran du Belfast Interface Project.

Le terminus ne m’évoque aucun souvenir. Il me faut moment pour m’orienter, tellement il fait noir et tellement il pleut. Et puis, tout me revient. Le toit d’une tourelle éclairée. Le nom d’une rue. La rue toute entière. Des enseignes de magasins. La ville m’adopte une nouvelle fois. Je me fonds en elle, passant parmi les passants, Belfastois aux yeux des Belfastois. Je ne suis plus cet étranger qui cherche son chemin. Je me sens comme chez moi. Je marche franchement, quitte brutalement une grosse artère en sachant pertinemment dans quelle rue j’aboutis. A droite, c’est le piétonnier commercial. Une arcade s’ouvre 85337f2f8340791a51a0f7031c6d7d73.jpgdevant moi. J’enfile sans hésiter la galerie commerçante, pour m’abriter un instant de la pluie glaciale. Des guirlandes électriques tapageuses m’avertissent de l’imminence de la Noël. Et à la fin de la galerie, j’y suis : c’est Noël ! « Merry Christmas from Belfast » s’affiche en lettres lumineuses au dessus de l’artère de Bradbury Place. Un sourire et deux yeux jouxtent le « Merry Christmas ». Le marché de Noël a pris ses quartiers devant le City Hall. Toute la ville s’est parée des couleurs et des lumières des fêtes de fin d’année. Un froid piquant finit de planter le décor.

J’hésite, tourne le dos à l’hôtel de ville local et marche jusqu’au carrefour avec Anne Street, là où finit Bradbury Place et où commence Royal Avenue : artères commerçantes des plus prisées. Je m’arrête au bord du trottoir. Il y a deux semaines, la Continuity IRA a fait sauté un magasin un peu plus loin sur le droite. Objectif : saboter les pourparlers autour de l’établissement d’un gouvernement conjoint Sinn Fein – DUP. Aucune victime. J'hésite à partir à la recherche du lieu du crime. La pluie et le froid m’en dissuadent. Je reviens sur mes pas. La chaleur du marché me tend les bras. Spécialités bretonnes, Apfelstrudels autrichiens, gâteaux perses… Près d’un chalet, j’aperçois une femme originaire d’Afrique noire. Je suis fasciné. Les non-Européens sont assez rares en Irlande du Nord. De petite taille, elle semble âgée. Elle a emmitouflé sa tête dans un foulard et ceint son cou d’une écharpe. Elle s’attarde devant un chalet, hésite… Je détourne le regard pour ne pas croiser le sien. Il n'est agréable pour personne de se sentir observé. Je délaisse le marché pour m'attarder un instant548f6c16652927f2b995cff5891717f3.jpg du côté Est du City Hall, là où a été érigée une monument aux victimes du Titanic. La statue est tournée en direction du port et des anciens chantiers maritimes qui ont donné naissance au malheureux transatlantique. Au bout de quelques minutes, je me dirige vers le Sud, vers la partie la plus luxuriante de la ville… La plus animée aussi.

Sous la pluie de plus en plus glaciale, un feu reste désespérément rouge pour moi et une bonne trentaine de personnes. Celui ou celle qui inventera l’essuie-glace pour lunettes fera sûrement fortune. En tout cas, il m’aura comme client. Vert. Une rue dont je ne me rappelle plus le nom m’entraîne vers Shaftesbury Square… Elle compte un cinéma et un nombre impressionnant de restaurants. Un peu plus que lors de ma dernière visite. Peut-être est-ce juste une impression ?
Malgré le temps pourri, la rue regorge de monde. Et très rapidement je constate à quel point la ville à changer. Un jeune asiatique marche vers moi. Il existe une communauté chinoise importante dans le quartier. Peut-être en fait-il partie ? Je le dévisage, ravi de voir ma deuxième personne de couleur en si peu de temps. Il me regarde avec la méfiance qui convient. Belfast deviendrait-elle de plus en plus multiculturelle ? Plus loin, deux policières empruntent tranquillement le passage clouté à l’entrée de Botanic Avenue, le képi sur le crâne et un ciré jaune sur le dos. L’amusement se lit sur leurs visages. La conversation doit être plaisante. Cela pourrait paraître anodin, mais pour moi cela représente un autre changement considérable. Une patrouille à pied ! Et de bonne humeur ! Il semble loin le temps où je n’apercevais les policiers locaux qu’à travers les vitres de voitures blindées, le visage tendu, l’arme que l’on devine à portée de main.
Plus le temps d’aller boire un verre. Je me hâte vers mon rendez-vous. Ma route croise encore une petite fille asiatique, cartable sur le dos. A travers une vitrine, un vieil africain discute avec un vieux blanc. Leurs visages révèlent une conversation des plus cordiales. A l’angle d’une rue, un nouvel hôtel a été construit. Le développement de cette ville n’en finit pas de m’étonner.

1d82ca3b0381be5a89f3700b5d9a2b09.jpg

(...)

 

Commentaires

Bonsoir Baudoin,

J'ai suivi le lien que tu as posté sur mon blog - merci d'être revenu ;)
Ta description de Belfast m'a rappelé bien des souvenirs - ah, le shopping de Noël dans la capitale ulstérienne, c'est quelque chose.

Je confirme tes impressions quant au fait que la population de Belfast (et même d'Irlande du Nord) se diversifie, et ce ne sont pas que les femmes africaine, sud-américaine ou asiatiques mariées à des Nord-Irlandais, ou les étudiants ERASMUS. Il y en a de plus en plus qui viennent pour le travail et qui y restent, le plus souvent parce qu'ils sont tombés sous le charme du pays ;)

Ca m'a fait penser que j'ai négligé de mentionner dans mon blog un aspect assez important des élections de l'assemblée régionale : Anna Lo, le leader du parti Alliance, née à Shanghai et nord-irlandaise par mariage, maintenant MLA à Stormont. Je pense que c'est elle la véritable gagnante des élections. Elle incarne une nouvelle Irlande du Nord - ambitieuse, multiculturelle et libérée des conflits ethnico-religieux et j'espère qu'elle saura faire entendre sa voix au Parlement.

Écrit par : Larys | 11/05/2007

Je debarque ici via Magique Irlande de Maeve, pas le temps de lire en profondeur aujourd'hui mais je mets d'ores et deja le blog en lien sur le mien, pour tous ceux qui veulent comprendre ce qui se passe en Irlande du Nord aujourd'hui. J'offre moi-meme un point de vue francais depuis la Republique, et ce que les Irlandais en pensent aussi, de cette "histoire complexe et partagee" celebree vendredi.

Pas facile d'y voir clair mais l'Irlande, Nord ou Sud, merite qu'on s'attarde a essayer de la comprendre.

Bonne continuation et a bientot.

Écrit par : Sandrine | 13/05/2007

Bonsoir Baudoin et Larys

C'est chouette de retrouver Belfast sous ta plume, Baudoin. J'avais posté sur le blog de Larys l'automne dernier, et ayant beaucoup aimé ton "été à Belfast " j'attendais tes commentaires sur ta visite de novembre. Merci d'avoir pensé à y poster ce lien.
Décidément, j'aime beaucoup ta façon de décrire la ville. J'y retrouve mes propres impressions, et ça me rend assez nostalgique. Je suis Niçoise et ici c'est déjà un peu l'été, mais en te lisant et en voyant ces photos de Belfast ça a ravivé des souvenirs et j'ai eu envie de revivre le froid et la nuit nord-irlandaise...
Je trouve que tu as un style très personnel et agréable à lire, d'ailleurs. As-tu déjà écrit de la fiction, ou est-ce que ça fait partie de tes projets?
J'ai souri en lisant l'article sur la non-poignée de main de Ian Paisley. C'est la première chose à laquelle j'ai pensé en apprenant la création du nouveau gouvernement. Comme je n'ai pas la télé je ne savais pas s'il avait serré la pogne de Mc Guiness, mais ça me paraissait hautement improbable... Je suis pas surprise, donc.
Je comprends ce qui a pu inciter le vieux lascar à accepter de jouer ce simulacre de réconciliation: entre une part du gâteau et pas de gâteau du tout, le choix est vite fait, surtout qu'à 80 ans il n'aura pas tellement d'autres occasions d'être premier ministre. Mais serrer la main de Mc Guiness, non, ça, je vois pas ce qui aurait pu l'y forcer. Ce qui prouve bien que tout ça n'est pas sincère.
Bon, au-delà du symbole et du signal positif envoyé à la jeune génération, j'avoue que tout ça me laisse un peu perplexe. Ca me fait penser aux enfants qu'on force à s'embrasser pour "faire la paix".
Qu'est-ce que ça va changer concrètement? Est-ce que les écoles et les quartiers vont devenir mixtes? Est-ce que les Protestants vont cesser de se nommer Britanniques pour se dire Irlandais? Est-ce qu'il va cesser d'y avoir deux drapeaux, deux hymnes, deux histoires parallèles en Irlande du Nord?
Le seul fait que la population ait élu les deux partis extrèmes indique qu'elle n'est pas prête à la réconciliation. Ce qui est compréhensible d'ailleurs. Une telle évolution prend du temps, et on ne peut pas la forcer.
Enfin, au-delà du fantasme de réconciliation de Blair qui veut finir son mandat en beauté (et qui en tant qu'Anglais n'a qu'une idée assez imprécise de la problématique nord-irlandaise, je crois) pour l'instant l'essentiel est de ne pas revenir au terrorisme et qu'il y ait un vrai partage du pouvoir.
Je pense que la violence est bien finie, fort heureusement. Quant au gouvernement de coalition, peut-il y avoir réel partage du pouvoir sans vraie réconciliation au préalable?
Je vais faire un tour sur le blog de Larys dont je n'ai pas encore lu les derniers articles depuis octobre, histoire de voir un peu comment la situation est vécue sur place.

Écrit par : Eve | 13/05/2007

Hello,
Merci pour tous les commentaires, les liens et réactions.
A vous (re)lire bientôt.

PS : @ Eve, côté fiction, à part quelques nouvelles policières et de nombreux projets en sommeil, je n'ai rien pour le moment (mais j'y pense)

Écrit par : Baudouin | 14/05/2007

Les commentaires sont fermés.